Embargo sur les diamants russes en Suisse

L'embargo sur les diamants russes, encore renforcé par les pays du G7 et l'UE, nous a tenus en haleine entre Noël et le Nouvel An.
10. mai. 2024 ·

Une consultation du SECO sur la reprise par la Suisse a donné lieu à un mémoire juridique rédigé par Martin Häuselmann, président de l'UBOS, au cours de plusieurs séances en ligne avec Charles Abouchar, président de l'Association suisse des négociants en pierres précieuses et Robert Grauwiller, président de l'ASHB.

Le contenu de la lettre était le plaidoyer en faveur de la reprise de l'embargo de l'UE par le Conseil fédéral. Tous les participants à la discussion étaient d'accord sur le fait que les dommages économiques seraient certainement plus importants en cas de non-prise en charge. La consultation sur l'ordonnance devait être rédigée dans les 24 heures fin février. Nous avons ensuite pris contact avec la Fédération Horlogère FH à Bienne et nous sommes depuis lors intervenus ensemble auprès du SECO. 

Une invitation au SECO fin avril a permis de clarifier de nombreuses questions en suspens. Au moment de la rédaction de ce rapport, l'embargo sur les diamants russes, qu'ils soient authentiques, Labgrown, taillés ou bruts, en vrac ou sertis dans des bijoux ou des montres, s'applique aux pierres d'un poids minimal de 1,0 ct. À partir du 1er septembre 2024, ce poids sera abaissé à 0,5 ct. Cette période de transition doit être mise à profit par l'industrie diamantaire pour mettre en place des structures appropriées.

Nous continuerons à vous tenir informés à ce sujet.

Newsletter de l'ASHB
Vous voulez savoir ce qui se passe dans le secteur ? Abonnez-vous à notre newsletter.
Etes-vous déjà membre de l'ASHB?